Accueil » Critique: Prison Architect

Critique: Prison Architect

Aujourd’hui je vais vous parler d’un jeu indépendant assez connu, ayant eu un très bon succès, a-t-elle point que quelques années plus tard, Paradox rachète le jeu ! Mais cela et t’il une bonne nouvelle ? Nous allons le voir dans cet article.

Une bonne partie des joueurs PC ont eu l’occasion de jouer à Prison Architect, y compris moi-même bien sûr, sinon je n’aurais pas fait cette critique.

Ce jeu a été un vent de fraicheur sur ce qui se fessait déjà, et parce qu’il n’y avait pas de concurrent sur ce genre de jeu.

.

J’y ai passé pas mal d’heures, mais j’ai été plusieurs fois frustrés sur certaines fonctionnalités que je trouve peu profonde. Comme les caméras qui ne servent que d’antibrouillard de guerre, elles n’ont aucune utilité sur la réaction des gardes.

Puis les gardes n’interagissent pas entre eux s’ils sont en difficulté, ou voie un méfait.

.

Je trouve aussi dommage que le mode évasion soit autant sous-exploité, pourtant il y’a tellement moyen de faire un jeu dans le jeu.

.

.

Et pour ce qui est du rachat par Paradox, vous vous doutez bien qu’il y‘a eu quelques craintes.

Mais qu’est-ce que cela à changer concrètement ?

.

Il était à prévoir de la part de Paradox, il y’a eu donc des DLC sans surprise, que je dirais discutable au vu du prix avec le peu de contenu fourni par ces derniers.

.

J’ai même eu l’impression de revoir d’ancien bug de calcul du chemin de l’IA, et même de se recoincer après la construction de bâtiments.

.

Après l’avenir nous dira si cela était une bonne chose.

.

.

L’histoire du jeu.

Au début nous devions payer le jeu sur le site officiel des développeurs qui était Introversion Software, puis plus tard le jeu et apparu sur Steam.

.

Le développement du jeu et rester quatre ans en accès anticipé, donc assez longtemps, et a eu le droit à une sortie finale du jeu, mais cela n’empêche pas d’avoir toujours des mis à jour régulier.

Puis après quelques années précèdent la sortie officielle du jeu, celui-ci fut racheté par Paradox.

.

Peu de jeu a eu un t’elle suivit, et une sortie qui a été aboutie.

Mais ce genre de surprise reste des jeux indépendants.

.

Une intelligence artificielle chaotique.

Les chemins que parcourt l’IA pour arriver d’un point A, à un point B, et bien souvent le moins logique, ou le moins optimisé.

Parfois l’IA arrive à se coincer elle-même après avoir construit un bâtiment.

.

J’aurais aimé une meilleure utilisation de l’IA

.

Une prise en main à repenser ou améliorer.

Les menus manquent de compréhension a l’utilisation et ne sont pas agréables à utiliser.

Quand nous recherchons quelques choses, nous perdons notre temps à cause de recherche peut optimiser, et d’un trop-plein d’information dans ces derniers.

.

Attention cela ne veut pas dire que le jeu et injouable, mais simplement que les menus devraient être retravaillés, pour une meilleure incorporation dans le jeu, afin d’améliorer la fluidité des menus, donc en quelque sortes la compréhension.

.

Nous n’avons pas la possibilité de modifier nos touches, donc nous devons nous contenter de l’utilisation du qwerty.

.

Dans le menu du régime de la prison, où se planifient les horaires des prisonniers, les heures sont encore en anglais (AM–PM).

.

Je trouve la gestion des zones des prisonniers limités.

Nous n’avons pas la possibilité de gérer plusieurs catégories de prisonniers dans une zone, donc bien souvent nous sommes obligés de gruger avec des portes pour délimiter la zone afin de les faire rentrer dans un endroit, qui ne pourra être planifié qu’en zone neutre, sinon une partie des prisonniers ne pourront pas venir, et cela et assez embêtant.

.

Quelques bugs persistent encore.

Certains bugs d’ouvrier qui ne trouver pas le chemin etais résolu depuis un moment, mais depuis le rachat de Paradox ce bug a de nouveau refait surface.

.

.

Le multijoueur fait face aussi à beaucoup de bugs, une fonctionnalité qui n’était pas prévue à la base.

Il y’a certaines choses que peut faire le joueur qui héberge la partie, que ne peuvent faire les autres joueurs, comme regarder l’évaluation de la prison ou le graphique, (tous en haut à gauche à côté des recherches administratives).

.

J’ai rencontré un autre bug qui est plus fourbe, et tous aussi embêtant, arriver à une certaine grandeur d’une prison, les précèdent joueurs qui jouer sur la carte ne peuvent plus la rejoindre.

J’ai fait mes recherches sur internet, et apparemment ce problème proviendrait de limitation d’envois de données.

.

Un autre bug très embêtant en multijoueur qui touche seulement les joueurs non hôtes de la partie j’ai l’impression.

Il arrive par moments que vous receviez des appelle, et bien parfois il est impossible de raccrocher l’appel, et la sonnerie sonne sans cesse, et vous être obliger de quitter la partie pour résoudre ce problème.

.

Une grande communauté.

Comme vous pouvez le voir sur les différents forums, workshop, etc, la communauté est assez active et prolifique.

La communauté n’est pas avare d’entraide, et partage volontiers leurs connaissances, sur divers wikis, et forum.

.

Sans compter les diverses créations de contenu communautaire, et partage de carte sur le workshop, et les forums.

  .

Beaucoup d’heures de jeu en perspective.

Le jeu a une grosse rejouabilité de par sa façon de jouer, vous n’aurez jamais la même prison.

Bien sûr, cela dépendra de votre façon de construire, et des différents choix que vous choisirez avant de commencer une nouvelle prison.

.

Vous pouvez commencer par la campagne qui fait office de tutoriel, où vous passerez quelques heures tous de même.

Et si vous voulez avoir une grande liberté, vous pouvez jouer au mode bac à sable.

Comme la plupart des modes bac à sable, c’est un peu le mode de triche qui vous permettra de faire de belles prisons, sans se soucier de l’économie.

.

D’autres modes de jeu ont été implémentés au fur et à mesure du développement, ces modes de jeu n’étaient pas prévus à la base.

Comme l’évasion d’une prison, créer par un joueur repris du jeu The Escapists, mais les fonctionnalités de ce mode reste assez pauvre, et très sous-exploitées.

.

Le mode gardien aussi qui vous permet de rentrer dans le rôle du directeur ou d’un gardien.

.

Et le mode multijoueur qui est pas mal bugger et encore une fois sous-exploiter.

Ce mode et seulement compatible avec le mode de base, et vous permettra donc de gérer puis de construire votre prison ensemble.

.

Une personnalisation limitante.

Pour ce qui est de la personnalisation du jeu, celle-ci manque de liberté à mon sens.

De ce que j’ai pu voir, les différents mods ne changent pas radicalement la façon de jouer, mais n’ajoutent pas non plus des choses extraordinaires qui bouleverseraient ou changerais la partie, mais en grande partie des changements de matériaux, ou de traductions.

Résumé
Si vous cherchez un bon jeu de gestion de prison bac à sable, Prison Architect et fait pour vous ! Malgré ces petits défauts, le jeu reste assez bon, vous aller me dire, c’est parce que c’est le seul dans son domaine, et je vous dirais que vous n’avez pas tort. Prison Architect reste tout de même assez libre et complet dans sa façon d’interagir dans vos parties. La gestion des prisonniers et du personnel est assez complète, tous comme la construction de votre prison tout entière. Le jeu et assez facile à prendre en main, et il n’y a pas grand-chose à comprendre. Cela reste un grand classique du genre à n’en point douter !
Points positifs
  • Un genre peut, voir inexistant
  • Un jeu assez libre
  • Une grande communauté active
Point négatif
  • Une intelligence artificielle chaotique
  • Des bugs gênants
  • Un multijoueur moyen
  • Une interface fouillis
  • Une micro gestion peut existante
  • Un futur qui annonce beaucoup de DLC

Mot de passe perdu

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse électronique. Et vous recevrez un lien par courrier électronique pour créer un nouveau mot de passe.

Sign Up

Actuellement en direct
Hors ligne